Les Oranges Collectif Le Point Zéro  - Théatre 2 Galeries

« Je jure d’enterrer à jamais cette balle, le jour où tous les gens de cette terre d’Algérie s’aimeront comme s’aiment les oranges ».

 

Alger. Un homme et une femme sont a leur balcon. Ils regardent vivre leur quartier puis racontent l’histoire de leur pays : la colonisation, l’indépendance, Albert Camus, le FLN, le FIS, le chaos, la mort et les espoirs d’un peuple.

Dans une époque troublée où il n’y a jamais eu autant de frontières, où les clivages entre les cultures et les peuples atteignent des sommets, nous créons un spectacle qui participe à rassembler autour d’un conte moderne et éminemment d’actualité. Un conte qui met en lumière la parole d’hommes et de femmes sans âges et sans couleurs qui s’adressent à d’autres hommes et femmes sans âges et sans couleurs.



Mise en scène : Hakim Djaziri
Auteur : Aziz Chouaki
Scénographie : Domitille Martin
Création lumière : Nathan Teulade
Création sonore : Dmitry Smirnov
Régie : Amaël Kasparian
Production : Collectif Le Point Zéro
Assistant(s) : Nadja Maire

Avec : Cylia Malki, Dmitry Smirnov, Hakim Djaziri

Le terme de « collectif » renvoie pour nous à la notion de création participative, non pas idéalisée ou fantasmée, mais conçue en tant que nécessité absolue de se nourrir des matériaux/richesses propres à chacun des artistes nous rejoignant.

Véritable plateforme en mouvement, le collectif réunit et fait travailler diverses disciplines artistiques autour d’un langage commun ce qui nous permet, à chaque spectacle, de réinventer notre forme artistique.

Avec la conviction partagée qu’on ne peut pas séparer le fond de la forme, la scène devient un extraordinaire outil pour observer et analyser notre société, étudier nos environnements, comprendre et (re)créer le monde.

Pour y parvenir, notre collectif est engagé dans une démarche artistique citoyenne à la fois ouverte et accessible.

Le collectif a également pour but de partager sa démarche artistique avec le public au travers de rencontres et d’échanges car nous avons la conviction que si l’on veut faire un travail de recherche et de création à la fois pointu et accessible, on ne doit pas séparer la pratique de recherche et de création d’un travail de transmission et de partage.

De septembre 2018 à septembre 2021, le collectif sera en résidence de création au théâtre Jacques Prévert à Aulnay-sous-Bois. Cette résidence sera soutenue financièrement par le département de Seine-Saint-Denis.

Production: COLLECTIF LE POINT ZÉRO

Avec le soutien:

de la VILLE D’AULNAY-SOUS-BOIS, du DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS, de l’INSTITUT FRANÇAIS À ALGER, de l’AMBASSADE DE FRANCE À ALGER, de la SPEDIDAM, de l’ADAMI, de la VILLE DE STAINS, de l’ESPACE PAUL ÉLUARD DE STAINS, du NOUVEAU CAP (AULNAY-SOUS-BOIS), du THÉÂTRE JACQUES PRÉVERT (AULNAY-SOUS-BOIS), de la PRATIQUE-ATELIER DE FABRIQUE ARTISTIQUE (VATAN - REGION CENTRE), du THÉÂTRE DU SILO (MONTOIRE-SUR-LOIRE),

 

Accueil en résidence:

PRATIQUE-ATELIER DE FABRIQUE ARTISTIQUE (VATAN - REGION CENTRE)

NOUVEAU CAP (AULNAY-SOUS-BOIS – IDF)

THEATRE DU SILO (MONTOIRE-SUR-LOIRE – REGION CENTRE)

 

Partenaires et soutiens du collectif 

VILLE D’AULNAY-SOUS-BOIS, DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS, VILLE DE STAINS, ADAMI, SPEDIDAM, l’INSTITUT FRANÇAIS (ALGER), l’AMBASSADE DE FRANCE (ALGER), L’OREAL (AULNAY-SOUS-BOIS), LCL (AULNAY-SOUS-BOIS), l’ESPACE PAUL ÉLUARD DE STAINS, NOUVEAU CAP (AULNAY-SOUS-BOIS), THÉÂTRE JACQUES PRÉVERT (AULNAY-SOUS-BOIS), LA MAISON DES METALLOS, LA MAISON DU THÉÂTRE ET DE LA DANSE (EPINAY-SUR-SEINE), THÉÂTRE 13, PRATIQUE-ATELIER DE FABRIQUE ARTISTIQUE (VATAN - REGION CENTRE), THÉÂTRE DU SILO (MONTOIRE-SUR-LOIRE), ASSOCIATION « IMPULSION 75 » (PARIS), ASSOCIATION « DEVENIR » (NEUILLY-SUR-MARNE), LE 100 ETABLISSEMENT CULTUREL ET SOLIDAIRE (PARIS), CIE TEKNAÏ (BAGNEUX).

Contact compagnie: collectiflepointzero@gmail.com

Relations presse : Fouad Bousba – fouad.bousba@gmail.com

Contact diffusion : Fouad Bousba – fouad.bousba@gmail.com

Synopsis

Matin de beau soleil, un homme et une femme sont à leur balcon au cœur d’un quartier situé dans les hauteurs d’Alger la blanche
Ils vont nous raconter l’histoire franco-algérienne depuis juillet 1830, date a laquelle ils ont recueilli la première balle qu’un soldat français a tiré sur le sol algérien. Cette balle est venue se loger dans une orange.
Avant de s’éteindre, l’orange leur demande de faire un serment
«Jurez d’enterrer cette balle, le jour où tous les gens de cette terre d’Algérie s’aimeront comme s’aiment les oranges ».
Pour honorer ce serment, il leur faudra traverser l’Histoire, la grande, celle des larmes, de la douleur, des guerres et du sang.

La raison principale qui m’a poussé à mettre en scène ce texte, c’est son universalité.

En réalité, l’Algérie et son histoire ne sont que des prétextes.

L’auteur dépeint là un pays avec sa culture et ses tumultes (aussi parce qu’il le connaît bien), mais en fait il met surtout en lumière les aspirations d’hommes et de femmes à chercher et à trouver la paix dans un monde de violence. Une quête d’expression dans un monde qui nous réduit au silence. C’est cela qui m’intéresse dans « Les Oranges ».

Pour moi, ce spectacle doit mettre en lumière la parole d’hommes et de femmes sans âges et sans couleurs qui s’adresseraient à d’autres hommes et femmes sans âges et sans couleurs.

Voilà pourquoi l’actrice et l’acteur qui m’accompagneront sur scène ne seront pas algériens ou maghrébins. L’une est française et l’autre est Russe.

Dans une époque troublée où il n’y a jamais eu autant de frontières, où les clivages entre les cultures et les peuples atteignent des sommets, je veux créer un spectacle qui participe à rassembler autour d’un conte moderne et éminemment d’actualité.

HAKIM DJAZIRI

INFOS

Du 06 Au 29 Juillet

tous les jours sauf les lundis 9, 16 et 23 juillet

15H15 - durée 75 min

Salle 1

TARIFS

Tarif abonné (carte OFF) | 13.0 €
plein tarif | 19.0 €

Galerie Photos