Un jour j’ai rêvé d’être toi Shindô   - Théatre 2 Galeries

A l’image de notre société narcissique où le selfie est devenu plus qu’un réflexe un art de vivre, Ange et Bert, victimes de leur égocentrisme se perdent et se ridiculisent.

 

Pour contrer la solitude et l’ennui, Bert et Ange jouent la comédie, s’amusent, se font répéter et se mettent en scène.
Bert est un homme qui voudrait être une femme, Ange est une actrice en mal de reconnaissance. Sur un ton léger, un rythme enlevé, on comprend que, petit à petit leurs rêves se sont fanés, les illusions envolées, et que seule reste intacte la nécessité de jouer et de s’aimer.



Mise en scène : Anaïs Muller & Bertrand Poncet
Auteur : Anaïs Muller & Bertrand Poncet
Adaptation : Dramaturgie : Pier Lamandé
Scénographie : Anaïs Muller & Bertrand Poncet
Création lumière : Diande Guerin
Création sonore : Kévin Norwood

Avec : Anaïs Muller & Bertrand Poncet

La compagnie Shindô a pour but de promouvoir le spectacle vivant sous toutes ses formes, concerts, performances, expositions, spectacles, lectures. La compagnie se veut en lien avec des problématiques liées à époque contemporaine, elle utilise le cinéma et la photographie comme terrain de recherche pour ses créations. Shindô apporte un univers singulier tout en proposant une réflexion sur l’art en train de se faire, et de l’acte créatif lui-même. Le plaisir du doute comme consigne. Et comme objectif, procurer au spectateur aguerri sa crédulité enfantine. Jouer du faux pour découvrir le vrai, masquer pour révéler car aujourd’hui les frontières deviennent de plus en plus imprécises.

 

Anaïs Muller, co-auteure et metteuse en scène

Après avoir suivi une formation du théâtre national de Bretagne, a joué pour Bernard Sobel dans Hannibal de Grabbe, au théâtre de Gennevilliers et au Théâtre National de Strasbourg en 2013 , elle travaillera à plusieurs reprises avec Stanislas Nordey dans Living ! au Théâtre des Quartiers d'Ivry en 2012 , puis dans Les Neufs petites Filles de Sandrine Roche au Théâtre de la Ville en 2014 et dans Affabulation de Pier Paolo Pasolini au Théâtre de Vidy Lausanne puis au Théâtre National de Bretagne et au Théâtre National de la Colline en 2015. Elle collabore régulièrement avec Yves Chaudouet, artiste et metteur en scène. Elle tourne pour Vincent Dieutre dans Déchirés / Graves, un long métrage en 2012, puis pour Maïté Maïllé dans La mélodie des choses produit par Mezzanine film. Elle joue dans Le Capital avec Ivica Buljan en Croatie au Théâtre National de Zagreb. Elle joue pour la chorégraphe Nadia Beugré au théâtre de la cité internationale dans Legacy. Elle joue dans Tribus par Mélanie Leray à la MC2 Grenoble.

 

Bertrand Poncet, co-auteur et metteur en scène

Bertrand Poncet se forme au Théâtre National de Strasbourg où il rencontre Alain Françon, Jean-Yves Ruf, Pierre Meunier, Jean Louis Hourdin. Il travaille en 2013 dans une adaptation de L’idiot de Dostoievski monté par Laurence Andreivni, puis en 2014 à la création de Guillaume Tell avec Nora Granovsky. En 2015, il est dans la création de La véritable histoire de Guillaume Tell, adapté pour le jeune public par Nora Granovsky, et joue Sylvestre dans Les fourberies de Scapin crée au théâtre des Sablons par Marc Pacquien. Il joue également dans le film Les malheurs de Sophie réalisé par Christophe Honoré. Il travaille avec Macha Makeïeff pour jouer dans Les femmes savantes.

 

Production: compagnie Shindô

Coproduction : Comédie de Picardie - scène conventionnée

Partenaires et soutiens : Ville d’Arles, SPEDIDAM

La compagnie Shindô est implantée en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Contact compagnie: shindo.prod@gmail.com

Contact diffusion: Christine Huet (Drôles de Dames)  christine@dddames.eu

Synopsis

Nous avons créer un tandem léger, absurde et jubilatoire s’approchant des couples beckettiens qui témoignent de la comédie humaine. Deux êtres naïfs qui pour conjurer l’ennui déversent un flot intarissable de paroles dérisoires et futiles et se noient dans des gestes quotidiens qui reflètent une autre réalité bien plus profonde, celle de leurs questionnements existentiels.

Bert et Ange se complètent et s’assemblent, et se renvoient tel un miroir, l’image fantasmée d’eux-mêmes. C’est l’idée du double qui s’exprime selon nous par l’angoisse de savoir qu’on est incapable d’établir son existence par soi-même, l’angoisse de ne pas faire partie du réel. Mais les personnages découvrent qu’il est vain de rêver à être un autre, qu’il faut arriver à s’accepter soi-même, tel que l’on n’est.

Notre pièce c’est l’enterrement des fantasmes qu’on aurait de soi et des autres. Nous aimons jouer avec les codes de la représentation, et troubler le spectateur au point qu’il ne sache plus si ce qu’il regarde est vrai ou faux, à savoir si Bert n’est pas réellement Bertrand, et Ange Anais. Les codes sont brouillés mêlant la rêverie et la comédie à l’expérience vécue.


Comment résister, comment survivre et appréhender la mort inéluctable? Comment sourire face à la mort?


Transformer la mélancolie par le courage, le désespoir par l’espoir, le scepticisme par la foi et l’orgueil par la modestie.

INFOS

Du 06 Au 29 Juillet

tous les jours sauf les lundis 9, 16 et 23 juillet

17H30 - durée 75 min

Salle 2

TARIFS

Tarif abonné (carte OFF) | 13.0 €
plein tarif | 19.0 €

Galerie Photos